Grâce au Centre Gauche-PCS, enfin de l’espoir pour les familles fribourgeoises touchées par la pauvreté

Le Centre Gauche-PCS Fribourg se réjouit que le Conseil d’Etat ait enfin envoyé pour consultation le projet de loi pour l’introduction de prestations complémentaires pour les familles à bas revenus, mettant ainsi en œuvre le mandat constitutionnel.

Depuis plus de 10 ans (!), le Centre Gauche-PCS se bat pour cette question, qui remonte à une motion de deux députés PCS (H-R. Beyeler et Bruno Fasel) de 2010 approuvée par le Grand Conseil, et reprise par leurs collègues qui n’ont pas lâché le morceau (trois questions posées en 2014, 2017, et 2018). Il a fallu attendre plus de 10 ans pour que cette motion soit maintenant mise en œuvre et qu’un projet de loi soit présenté.

Pendant des années, le Conseil d’État a reporté cette motion et les député-e-s du Centre Gauche-PCS ont dû entendre ces excuses.

Actuellement, la situation des familles à faible revenu est extrêmement précaire. De nombreuses familles qui, jusqu’à présent, ont pu maintenir leurs revenus juste au-dessus de la limite de revenu, risquent maintenant – notamment à cause du Covid-19 – de tomber sous cette limite et de devenir ainsi dépendantes de l’aide sociale. Il est donc plus qu’urgent d’agir.

Le Centre Gauche-PCS est dans l’ensemble plutôt satisfait du projet de loi qui vient d’être présenté. Nous considérons qu’un revenu hypothétique pour déterminer l’accès aux prestations est judicieux. Nous saluons également la mise en place d’une incitation au travail par le biais d’une allocation de revenu. En revanche, nous regrettons qu’une limite d’âge pour les enfants ait été fixée à 8 ans pour le versement des prestations familiales complémentaires. Bien que la Constitution cantonale mentionne les petits enfants, nous aurions espéré une solution plus audacieuse, par exemple que la limite d’âge soit basée sur la scolarité obligatoire, c’est-à-dire 16 ans. Notre canton disposerait ainsi d’une loi efficace, favorable aux familles, qui soutiendrait dignement les familles touchées par la pauvreté. Le Centre Gauche-PCS espère que la loi sera adoptée dans une version corrigeant ces lacunes par le Grand Conseil cette année, puis mise en œuvre immédiatement.

Endlich Hoffnung für armutsbetroffene Freiburger Familien dank der Mitte Links-CSP

Die Mitte Links-CSP ist hocherfreut, dass der Staatsrat den Gesetzesentwurf für die Einführung von Ergänzungsleistungen für einkommensschwache Familien nun endlich in die Vernehmlassung schickt, und damit den Verfassungsauftrag umsetzt.

Seit mehr als 10 Jahren (!) kämpft die Mitte Links-CSP für dieses Anliegen, welches auf eine vom Grossen Rat angenommene Motion von zwei CSP-Grossräte (H-R. Beyeler und Bruno Fasel) aus dem Jahr 2010 zurückzuführen ist. Ihren KollegInnen liessen nicht locker (drei Fragen in den Jahren 2014, 2017 und 2018). Es mussten mehr als 10 Jahre vergehen, bis diese Motion nun umgesetzt und ein Gesetzesentwurf vorliegt.

Jahrelang hat der Staatsrat diese Motion nach hinten verschoben und die ML-CSP GrossrätInnen immer wieder auf später vertröstet.

Aktuell ist die Situation von einkommensschwachen Familien äusserst prekär. Zahlreiche Familien, welche sich bis jetzt knapp über der Einkommensgrenze und somit über Wasser halten konnten, laufen heute Gefahr – auch infolge von Covid-19 –  nun unter diese Grenze zu fallen und somit auf Sozialhilfe angewiesen zu sein. Dringender Handlungsbedarf ist also mehr als gegeben.

Dem nun vorgelegten Gesetzesentwurf kann sich die Mitte Links-CSP grossmehrheitlich anschiessen. Ein hypothetisches Einkommen um den Zugang der Leistungen festzulegen erachten wir als sinnvoll. Ebenfalls das Setzen eines Erwerbsanreizes mittels Einkommensfreibetrag wird begrüsst. Hingegen bedauern wir, dass eine Altersgrenze von einem Kind bis 8-jährig für die Auszahlung von Familien-Ergänzungsleistungen festgelegt wurde. Obwohl in der Verfassung Kleinkinder genannt sind, hätten wir uns eine mutigere Lösung erhofft, z.B. dass sich die Altersgrenze an der obligatorischen Schulzeit, sprich 16 Jahre, orientiert. Damit würde unser Kanton über ein griffiges, familienfreundliches Gesetz verfügen, welches armutsbetroffene Familien in Würde unterstützt.

Die Mitte Links-CSP hofft, dass das Gesetz in einer Fassung, die diese Mängel behebt, noch in diesem Jahr vom Grossen Rat verabschiedet und dann umgehend umgesetzt wird.

Le Centre Gauche-PCS se renforce aux élections communales fribourgeoises

Dans un contexte difficile, notamment pour les plus petits partis, les électrices et électeurs fribourgeois ont renforcé le Centre Gauche-PCS Fribourg lors des élections communales du 7 mars. Dans plusieurs communes du canton, les élu-e-s du Centre Gauche-PCS ont été réélu-e-s, et dans d’autres, ils-elles ont obtenu la confiance de leurs concitoyen-ne-s pour œuvrer au sein des autorités ces cinq prochaines années, en mettant l’accent sur la solidarité et la durabilité. Avant toute chose, nous remercions les citoyen-ne-s qui nous ont fait confiance, parfois pour la toute première fois, et les candidat-e-s qui ont mené la campagne pour notre parti, ainsi que toutes les personnes qui nous ont soutenu-e-s.

Réélection de Pierre-Olivier Nobs, un travail pour la ville largement reconnu par les électeurs-trices

Le résultat le plus éclatant est la réélection de Pierre-Olivier Nobs à Fribourg – malgré le refus du Parti socialiste et des Vert-e-s de faire alliance avec notre parti – permettant ainsi à la majorité de gauche de se renforcer encore plus, en obtenant 4 sièges sur 5. La persévérance, l’enthousiasme, et le courage des membres et candidat-e-s de notre parti ont marqué cette campagne de façon décisive, permettant à M. Nobs une réélection méritée et surtout la poursuite d’un travail important au service de la ville de Fribourg pour la mobilité, la police locale et le sport. Le fait que les électrices et électeurs aient choisi de le reconduire ainsi que tous les autres conseillers communaux sortants révèle une aspiration à la continuité dans les attributions et les actions menées dans le contexte difficile que nous vivons et dans la perspective de la fusion. Le groupe d’élu-e-s au Conseil général de la ville – où nous gagnons deux sièges – et qui sera à majorité féminine, y contribuera par ses propositions et son ambition de « cultiver la ville » ».

Grand Fribourg et district de la Sarine : progression grâce à des collaborations efficaces et fructueuses

Les résultats réjouissants pour notre parti sont confirmés dans les communes sarinoises entourant Fribourg, grâce à une très bonne collaboration avec les autres partis. Ainsi, à Villars-sur-Glâne, le Centre Gauche-PCS entre pour la première fois au conseil communal, et la majorité de gauche attaquée, est maintenue. Ailleurs, notre parti accède au conseil communal de Belfaux et confirme son siège à celui d’Avry, dans les deux cas sur une liste d’alliance réunissant les trois partis de gauche. Enfin, plus au sud, la dynamique positive portée principalement par notre parti dans la grande commune de Gibloux porte ses premiers fruits avec « Gibloux pour Demain ».

Singine : le Centre Gauche-PCS est le premier parti de gauche – Premiers résultats dans la Broye

Les excellents résultats sarinois sont accompagnés par une bonne performance dans le district de la Singine, où le Centre Gauche-PCS est le premier parti de gauche en terme d’élu-e-s aux exécutifs appelés à voter le 7 mars 2021. Là aussi, les alliances ont bien fonctionné, et le Centre Gauche-PCS ne peut que s’en réjouir, avec des élections et réélections à Guin, Schmitten, et Saint-Ours. Soulignons le résultat d’Ueberstorf, où nous devenons le premier parti de la commune.

Dans le district de la Broye, où notre parti a mené un travail important pour l’alliance de gauche, la gauche plurielle (Centre Gauche-PCS, Parti socialiste, et Vert-e-s) renforce sa coopération, à Belmont-Broye (10 sièges au Conseil général), et à Saint-Aubin, où la gauche plurielle a doublé sa représentation au Conseil communal.

La dynamique positive se poursuit, des résultats encourageants pour la suite

Avec ces bons résultats aux élections communales, la dynamique positive de ces dernières années se poursuit pour le Centre Gauche-PCS Fribourg, qui confirme son importance et sa place au sein d’une alliance des partis de gauche qui sort renforcée par la pluralité de ses composantes.

Pierre-Olivier NOBS réélu au Conseil communal

Le Centre Gauche-PCS de la Ville de Fribourg remercie tous les électrices et électeurs qui ont permis la réélection de Pierre Olivier NOBS au Conseil communal et qui ont soutenu la liste 4 pour le Conseil général. Grâce à ce soutien nous pourrons continuer à servir le bien commun des habitant-e-s de notre Ville.

Ce résultat positif, qui était loin d’être acquis d’avance pour le Centre-Gauche-PCS, nous encourage et nous conforte dans nos engagements. Il constitue un message clair de la population qui valide les actions menées par Pierre-Olivier NOBS avec le Conseil communal au cours des cinq dernières années ainsi que l’engagement des élu-e-s du CG-PCS au Conseil général.

Mais ce résultat nous engage surtout à mettre en œuvre de manière décidée, le programme que nous avons proposé aux habitant-e-s de la Ville. C’est un appel à concrétiser ces priorités: à persévérer vers davantage de solidarité, plus de qualité de vie, moins de voitures en ville, plus de vélos, plus de nature…

Il s’agira en outre, face à la crise socio-économique résultant du Covid 19, de renforcer le soutien communal aux personnes affectées ainsi qu’à l’économie locale.

Comme il l’a toujours fait, Pierre-Olivier NOBS continuera de travailler au sein du Conseil communal dans un esprit collégial, tout en restant fidèle aux engagements pris envers les habitant-e-s de Fribourg, notamment en matière de police locale, de mobilité douce, de circulation, de sport, de soutien à l’économie.

Rarement une élection en ville de Fribourg n’aura été plus ouverte; rarement les militantes et les militants du Centre Gauche-PCS se seront autant mobilisé-e-s, sur tous les fronts. Faire campagne en temps de Covid 19, nous a obligés à être inventifs, à nous remettre en question chaque jour, à sortir des sentiers convenus. Nous avons été en dialogue constant avec la population dans la rue, dans les différents quartiers de la ville et par l’intermédiaire des réseaux sociaux. Ces efforts ont été reconnus et récompensés par les électrices et les électeurs.

Ce résultat est une confirmation que le Centre Gauche-PCS garde toute sa place dans le paysage politique fribourgeois. Le Centre Gauche-PCS, qui s’est réinventé au cours de cette campagne est prêt à poursuivre son engagement au service des Fribourgeois-e-s, en particulier lors des échéances électorales de cet automne.

Fribourg, le 7 mars 2021

Maurice Page Président Centre Gauche-PCS-Ville

Élections communales 2021 / Gemeindewahlen 2021

Le Centre Gauche-PCS Fribourg et ses candidat-e-s se présentent pour les élections du 7 mars dans les communes suivantes.
Die Mitte Links-CSP Freiburg kandidiert für die Wahlen vom 7. März 2021 in den folgenden Gemeinden

Ville de Fribourg / Stadt Freiburg
Sensebezirk / Singine
Sarine-Campagne
  • Villars-sur-Glâne (conseil communal, conseil général)
  • Avry (conseil communal, conseil général)
  • Belfaux (conseil communal, conseil général)
  • Gibloux (conseil communal, conseil général)

Explications / Erklärungen

Video auf Deutsch

3xNEIN am 7. März 2021

An der kantonalen Delegiertenversammlung (DV), die aufgrund der sanitären Bedingungen online abgehalten wurde, hat die Mitte Links-CSP ihre Parolen für die Abstimmungsvorlagen vom 7. März 2021 beschlossen.

Nein zum Freihandelsabkommen EFTA/Indonesien

Trotz seines anerkannt innovativen Charakters, insbesondere durch die erstmalige Berücksichtigung von Nachhaltigkeit als Kriterium, fand das Freihandelsabkommen mit Indonesien nicht die Zustimmung der Parteidelegierten. Tatsächlich geht dieses Abkommen in Bezug auf die Nachhaltigkeit nicht weit genug, und das Problem der Palmölproduktion bleibt ungelöst, insbesondere wegen der Zertifizierung der Produktionskriterien. Nach einer lebhaften Debatte lehnten die Delegierten die Vereinbarung mit 13 Nein-Stimmen, 2 Ja-Stimmen und 1 Enthaltung ab.

Fast einstimmige Ablehnung der « Burqa-Initiative »

Mit einigem Unmut darüber, über eine solche Initiative abstimmen zu müssen, lehnten die Delegierten die Verhüllungsverbotsinitiative mit 14 Nein-Stimmen und 3 Enthaltungen ab. In der Diskussion wurde insbesondere die Wichtigkeit der Gewährung von Freiheit für die von der Initiative angesprochenen Frauen hervorgehoben, sowie die diskriminierende und provokative Ausrichtung der Initiatoren auf die gesamte muslimische Bevölkerung unseres Landes.

Nein zur elektronischen Identität, wenn sie von Privatbetriebe bereitgestellt wird

Der letzte Punkt war mit 7 Nein-Stimmen, 4 Ja-Stimmen und 2 Enthaltungen der knappste. Das entscheidende Argument war die Notwendigkeit, die vollständige staatliche Kontrolle über den Prozess zu bewahren, auch wenn Schweizer Privatbetriebe den amerikanischen IT-Giganten in jedem Fall vorzuziehen sind.

3xNON le 7 mars 2021

Lors de l’Assemblée des Délégué-e-s (AD) cantonale, tenue en ligne en raison des conditions sanitaires, le Centre Gauche-PCS Fribourg a décidé ses mots d’ordre pour les objets soumis au vote le 7 mars 2021.

Non à l’accord économique AELE/Indonésie

Malgré le caractère novateur reconnu, notamment en prenant en compte pour la première fois la durabilité comme critère, l’accord de libre-échange avec l’Indonésie n’a pas recueilli la faveur des délégué-e-s du parti. En effet, cet accord ne va pas assez loin en terme de durabilité, et la problématique de la production d’huile de palme reste looin d’être résolue, notamment en raison de la certification des critères de production. Suite à un débat animé, les délégué-e-s ont rejeté l’accord par 13 non, 2 oui, et 1 abstention.

Rejet quasi unanime de l’initiative « anti burqa »

Avec une certaine consternation pour le fait de devoir voter sur une telle initiative, les délégué-e-s ont rejeté par 14 non et 3 abstentions l’initiative contre la dissimulation du visage. Durant la discussion, l’importance d’accorder une liberté aux femmes visées par l’initiative a particulièrement été soulignée, ainsi que le ciblage discriminatoire et provocateur de la part des initiants vers l’ensemble de la population musulmane de notre pays.

Non à l’identité électronique si elle est fournie par des privés

Le dernier objet a été le plus serré, avec 7 non, 4 oui, et 2 abstentions. L’argument décisif a été la nécessité de préserver pour l’Etat le contrôle complet du processus, même si les privés suisses sont de toute façon préférables aux géants américains des technologies IT.