Vive le Centre Gauche-PCS Broye! 3xNON pour AVS et impôt anticipé, liberté de vote pour l’élevage intensif

Réuni en Assemblée des Délégué-e-s cantonale à Domdidier, le Centre Gauche-PCS a célébré à cette occasion le lancement de sa section de la Broye, avec Anny Papaux de Saint-Aubin comme coordinatrice et personne de contact. « Aujourd’hui, c’est un engagement important qui est reconnu, et un jalon posé permettant de grandir et de faire connaître notre parti et les idées et valeurs que nous portons », affirme Diego Frieden, secrétaire politique du parti. La jeune section se donne pour objectifs

  • de soutenir le projet Agrico qui doit être pourvoyeur d’emplois dans une logique de développement durable,
  • de faire figurer une personne (« au moins une! » selon la déterminée Anny Papaux) issue du district sur la liste du Conseil national en 2023,
  • et enfin d’être représenté au Grand Conseil en 2026!

Ainsi, en quelques années seulement, le Centre Gauche-PCS a pu s’affirmer et s’implanter dans la Broye, et y est reconnu comme composant de la gauche plurielle dans ce district. Cette collaboration, notamment avec d’autres groupes politiques et des indépendant-e-s proches du parti, se poursuivra avec le même enthousiame et la même modestie qui ont caractérisés ses débuts en Broye.

3xNON à AVS21 et à la réforme de l’impôt anticipé, liberté de vote sur l’élevage intensif

Au terme d’un débat vif et d’un échange riche, les délégué-e-s ont décidé de recommander la liberté de vote sur l’initiative sur l’élevage intensif. Ses objectifs sont tout à fait louables, et il est important d’agir dans ce domaine. Par contre, notre parti regrette le manque de dialogue avec le monde agricole, en première ligne en ce qui concerne l’élevage. Il est important de réduire l’impact environnemental de l’élevage, notamment en réduisant le gaspillage alimentaire au stade de la production (sélectivité des morceaux) et de la consommation de viande.

Notre parti rejette très clairement (unanimité, resp. unanimité moins 1 abstention pour l’augmentation de la TVS liée à la réforme) AVS21, une réforme mal ficelée et injuste. « Il faut agir sur l’égalité salariale. En les payant correctement tout au long de leur vie professionnelle, on leur permet de contribuer davantage à l’AVS sans la nécessité de travailler une année de plus » selon Benoît Rey, député.

Aucune chance non plus pour la réforme de l’impôt anticipé, dont la compensation des pertes fiscales attendues est plus qu’aléatoire. Cet objet a été rejeté à l’unanimité.

Enfin, à 374 jours des élections fédérales, le Comité cantonal a formalisé l’appel à candidatures pour le Conseil national, élection qui sera cruciale pour apporter des réformes plus justes et équilibrées que celles proposées par ce parlement.

Laisser un commentaire