L’attente a assez duré pour les familles du canton de Fribourg

Le Centre Gauche-PCS du canton de Fribourg se réjouit du lancement du projet de loi pour le soutien des familles à faibles revenus.

Il y a 13 ans déjà, une motion correspondante de nos députés du CG-PCS avait été adoptée par le Grand Conseil. Pendant la longue période d’attente, nos député-e-s au Grand Conseil ont régulièrement plaidé, par le biais de divers instruments parlementaires, avec ténacité et persévérance, pour une introduction rapide de ce soutien aux familles, ce qui a finalement abouti. La raison pour laquelle l’introduction de cette mesure phare de la politique familiale s’est fait attendre si longtemps reste un mystère pour le CG-PCS.

L’un des grands points forts de ce projet de loi est la création de guichets familiaux dans les communes, qui accompagneront et encadreront directement les familles concernées. Cela permettra de renforcer la capacité d’intégration sociale et professionnelle de chaque membre de la famille. Par ailleurs, le CG-PCS salue le remboursement prévu des frais de garde, des frais de maladie ainsi que la réduction de 100% des primes d’assurance maladie. Un autre grand point positif du présent projet de loi est que les prestations financières liées aux prestations complémentaires ne seront pas imposables. 

Le CG-PCS considère comme un gros point négatif du projet de loi le fait que les prestations se limitent aux familles avec enfants jusqu’à 8 ans. Cela a été défini ainsi parce que la Constitution mentionne les enfants en bas âge. Sur ce point, le CG-PCS espérait que le Conseil d’État fasse preuve de plus de clairvoyance et qu’il élargisse le cercle des ayants droit aux enfants jusqu’à la fin de l’école primaire. Le CG-PCS s’engagera donc en ce sens lors des débats au Grand Conseil. Nous sommes également d’avis que les bourses ne devraient pas être calculées comme un revenu.

Les coûts nets (nouvelles dépenses) s’élèvent à 4.525 millions de francs – un montant qui sera utilisé de manière très judicieuse et durable, puisqu’il permettra d’éviter le recours à l’aide sociale.

Pour le CG-PCS, le temps presse et la mise en œuvre est urgente ! La situation des familles à faibles revenus s’aggrave de plus en plus, les grands perdants de toutes ces années sont les enfants !

Un obstacle important a été franchi avec ce projet de loi.  Il appartient maintenant au Grand Conseil de l’adopter. Il n’y a plus de temps à perdre, car 13 ans d’attente, c’est bien assez !