Nous disons OUI à la fusion du Grand Fribourg : ensemble pour une commun(auté) plus solidaire et durable

Résolution du Centre Gauche-PCS de la Ville de Fribourg, de Villars-sur-Glâne, et de Sarine-Campagne en faveur de la fusion du Grand Fribourg

Que nous vivions dans nos deux villes de Fribourg et de Villars-sur-Glâne ou dans les communes périurbaines qui les entourent, c’est dans ce périmètre que nous habitons, travaillons, nous retrouvons en famille ou avec nos ami-e-s, profitons de nombreux évènements culturels ou sportifs, faisons du sport, faisons nos achats et aussi là où nous nous ressourçons. Que nous appelions dorénavant ce périmètre Freiburg ou Fribourg, cette réalité est déjà là, et avec la fusion, cette grande commun(auté) a la chance de pouvoir se concrétiser encore davantage, de devenir une réalité institutionnelle et politique. De donner à chacun-e des habitant-e-s du Grand Fribourg la possibilité de participer aux débats et décisions qui façonneront notre ville dans les années à venir.

Le 26 septembre 2021, nous voterons donc OUI avec conviction lors du vote consultatif. Cette étape nous donne la possibilité de nous exprimer en tant que citoyen-ne-s vis-à-vis d’un processus participatif qui pose les premières pierres de notre nouvelle commune fusionnée. Certes comme tout projet, celui-ci est perfectible. Cet édifice que nous construisons ensemble demandera un effort de la part de chacun-e, que ce soit de la ville de Fribourg actuelle ou des autres communes qui acceptent d’en partager le même destin.

Notre parti et les femmes et hommes qui s’y engagent a toujours considéré que c’est le bien commun de l’ensemble du Grand Fribourg qui doit primer sur des considérations à court terme. Ainsi, nous avons soutenu depuis le début et avec conviction mais sans naïveté le processus visant à renforcer le centre de notre canton. Nous sommes fières-fiers de porter ce projet sans distinction communale, avec la volonté de se lancer toutes et tous dans cette aventure politique et sociale.

Le Centre Gauche-PCS, ses membres, ses élu-e-s œuvreront ensemble pour contribuer à ce grand projet collectif, sans mettre en avant des logiques purement financières ou de pouvoir. L’enjeu est bien plus grand : de devenir une véritable commun(auté) qui donne l’exemple au niveau cantonal et national et qui affronte les grands défis de demain. Nous invitons la population des onze communes appelées à voter à dire comme nous OUI le 26 septembre et au-delà, et à nous rejoindre dans cet engagement.

Centre Gauche-PCS Ville de Fribourg  Pierre-Olivier Nobs, conseiller communal à Fribourg  
Centre Gauche-PCS Villars-sur-Glâne  Claude Monney, conseiller communal à Villars-sur-Glâne  
Centre Gauche-PCS Sarine-Campagne  Marius Achermann, conseiller communal à Avry
Diego Frieden, conseiller communal à Belfaux  

Carl-Alex Ridoré in den Ständerat!

« Gemeinsam vorwärts »

Die Mitte Links-CSP Freiburg unterstützt mit Überzeugung die Kandidatur von Carl-Alex Ridoré für die Ergäzungswahl in den Ständerat. Es ist entscheidend, dass unser Kanton weiterhin in Bern korrekt vertreten ist. Damit wird sichergestellt, dass die politischen Werte und Ideen, die uns am Herzen liegen, verteidigt werden, so wie es seit 2003 der Fall ist.

Carl-Alex Ridoré

Carl-Alex Ridoré au Conseil des États!

« Agir ensemble pour Fribourg! »

Le Centre Gauche-PCS Fribourg soutient avec conviction la candidature de Carl-Alex Ridoré pour l’élection complémentaire au Conseil des États. Il est fondamental que notre canton continue d’être représenté de façon équilibrée à Berne. Les valeurs et idées politiques qui nous tiennent à coeur seront ainsi défendues, comme elles l’ont été depuis 2003.

Carl-Alex Ridoré

Sophie Tritten candidate au Conseil d’État

Le comité cantonal du Centre Gauche-PCS propose à l’Assemblée des Délégué-e-s du 20 mai 2021 de désigner Sophie Tritten en tant que candidate du parti pour le Conseil d’Etat. 45 ans et juriste de formation, secrétaire générale de la FOPIS (Fédération des organisations du personnel des institutions sociales) et suppléante du président de la FEDE (Fédération des associations du personnel de l’Etat de Fribourg) et présidente du Centre Gauche-PCS Fribourg depuis 2020, la Giblousienne de Vuisternens-en-Ogoz a un parcours politique et professionnel riche et varié.

Sophie Tritten (45 ans, Gibloux)

« Le Conseil d’Etat doit être représentatif de la population fribourgeoise, et affronter avec de nouvelles énergies les immenses défis actuels et futurs. Je pense en particulier à la crise Covid-19 et ses conséquences sociales et économiques qui ont touché bon nombre de Fribourgeoises et Fribourgeois, la transition énergétique, et un développement équilibré  : je veux y contribuer en apportant mon expérience et en défendant nos valeurs fondamentales de solidarité et respect de l’environnement »

« Le Conseil d’Etat doit être représentatif de la population fribourgeoise, et affronter avec de nouvelles énergies les immenses défis actuels et futurs. Je pense en particulier à la crise Covid-19 et ses conséquences sociales et économiques qui ont touché bon nombre de Fribourgeoises et Fribourgeois, la transition énergétique, et un développement équilibré  : je veux y contribuer en apportant mon expérience et en défendant nos valeurs fondamentales de solidarité et respect de l’environnement » affirme Sophie Tritten. Membre du Conseil général (qu’elle préside depuis cette année) de la neuvième commune du canton depuis 2016, Sophie Tritten connaît parfaitement l’administration cantonale, notamment pour avoir négocié au nom des 11‘000 employé-e-s des services publics avec le Conseil d’Etat. « Pour bien diriger, il faut aussi connaître la réalité du terrain. Je me réjouis de rencontrer les Fribourgeoises et Fribourgeois durant cette campagne et échanger avec eux les idées et les motivations qui m’habitent » explique Sophie Tritten.

Habitant la campagne et travaillant dans le Grand Fribourg, présidente d’un parti cantonal et donc vivant la diversité et la richesse de notre canton au quotidien, cette mère de deux enfants connaît aussi la réalité des familles, particulièrement touchées par la crise de Covid-19. « Depuis 2010, notre parti se bat pour que les familles à bas revenu reçoivent des prestations complémentaires. Maintenant, ce projet est sur le point d’être réalisé. » C’est cette ténacité, et cet esprit d’indépendance qui caractérisent le Centre Gauche-PCS que je souhaite incarner en tant que conseillère d’Etat. » ajoute Sophie Tritten.

Sophie Tritten kandidiert für den Staatsrat

Der kantonale Vorstand der Mitte Links-CSP Freiburg schlägt der Delegiertenversammlung am 20. Mai 2021 vor, Sophie Tritten als Kandidatin für den Staatsrat zu nominieren. Die 45-jährige Juristin ist Generalsekretärin der VOPSI (Verband der Organisationen des Personals der Sozialen Institutionen des Kantons Freiburg) und Stellvertreterin der Präsident der FEDE (Föderation der Personalverbände der Staatsangestellten des Kantons Freiburg) und seit 2020 Präsidentin der Mitte Links-CSP Freiburg. Die Einwohnerin von Vuisternens-en-Ogoz (Gemeinde Gibloux) hat einen reichen und vielfältigen politischen und beruflichen Hintergrund.

Sophie Tritten (45-jährig, Gibloux)

«  Der Staatsrat muss repräsentativ für die Freiburger Bevölkerung sein und sich den immensen aktuellen und zukünftigen Herausforderungen mit neuer Energie stellen. Ich denke dabei insbesondere an die Covid-19-Krise und ihre sozialen und wirtschaftlichen Folgen, von denen viele FreiburgerInnen betroffen sind, an die Energiewende und an eine ausgewogene Entwicklung: Ich möchte dazu beitragen, indem ich meine Erfahrung einbringe und unsere Grundwerte der Solidarität und des Umweltschutzes verteidige  »

« Der Staatsrat muss repräsentativ für die Freiburger Bevölkerung sein und sich den immensen aktuellen und zukünftigen Herausforderungen mit neuer Energie stellen. Ich denke dabei insbesondere an die Covid-19-Krise und ihre sozialen und wirtschaftlichen Folgen, von denen viele FreiburgerInnen betroffen sind, an die Energiewende und an eine ausgewogene Entwicklung: Ich möchte dazu beitragen, indem ich meine Erfahrung einbringe und unsere Grundwerte der Solidarität und des Umweltschutzes verteidige », sagt Sophie Tritten. Als Mitglied des Generalrats (den sie seit diesem Jahr präsidiert) der neunten Gemeinde des Kantons ist Sophie Tritten mit der kantonalen Verwaltung bestens vertraut, da sie im Namen der 11’000 Angestellten des Service Public mit dem Staatsrat verhandelt hat. « Um gut zu führen, muss man auch die Realität vom Terrain kennen. Ich freue mich darauf, die Freiburgerinnen und Freiburger während dieser Kampagne kennenzulernen und meine Ideen und Motivationen mit ihnen zu teilen », erklärt Sophie Tritten.

Auf dem Land lebend und im Grossfreiburg arbeitend, Präsidentin einer Kantonalpartei und damit die Vielfalt und den Reichtum unseres Kantons täglich erlebend, kennt die Mutter von zwei Kindern auch die Realität der Familien, die besonders von der Covid-19-Krise betroffen sind. « Seit 2010 kämpft unsere Partei dafür, dass einkommensschwache Familien ergänzende Leistungen erhalten. Nun steht dieses Projekt kurz vor seiner Umsetzung. Es ist diese Hartnäckigkeit und dieser Geist der Unabhängigkeit, der die Mitte Links-CSP charakterisiert, den ich als Staatsrätin verkörpern möchte. » fügt Sophie Tritten hinzu.

Le Centre Gauche-PCS se renforce aux élections communales fribourgeoises

Dans un contexte difficile, notamment pour les plus petits partis, les électrices et électeurs fribourgeois ont renforcé le Centre Gauche-PCS Fribourg lors des élections communales du 7 mars. Dans plusieurs communes du canton, les élu-e-s du Centre Gauche-PCS ont été réélu-e-s, et dans d’autres, ils-elles ont obtenu la confiance de leurs concitoyen-ne-s pour œuvrer au sein des autorités ces cinq prochaines années, en mettant l’accent sur la solidarité et la durabilité. Avant toute chose, nous remercions les citoyen-ne-s qui nous ont fait confiance, parfois pour la toute première fois, et les candidat-e-s qui ont mené la campagne pour notre parti, ainsi que toutes les personnes qui nous ont soutenu-e-s.

Réélection de Pierre-Olivier Nobs, un travail pour la ville largement reconnu par les électeurs-trices

Le résultat le plus éclatant est la réélection de Pierre-Olivier Nobs à Fribourg – malgré le refus du Parti socialiste et des Vert-e-s de faire alliance avec notre parti – permettant ainsi à la majorité de gauche de se renforcer encore plus, en obtenant 4 sièges sur 5. La persévérance, l’enthousiasme, et le courage des membres et candidat-e-s de notre parti ont marqué cette campagne de façon décisive, permettant à M. Nobs une réélection méritée et surtout la poursuite d’un travail important au service de la ville de Fribourg pour la mobilité, la police locale et le sport. Le fait que les électrices et électeurs aient choisi de le reconduire ainsi que tous les autres conseillers communaux sortants révèle une aspiration à la continuité dans les attributions et les actions menées dans le contexte difficile que nous vivons et dans la perspective de la fusion. Le groupe d’élu-e-s au Conseil général de la ville – où nous gagnons deux sièges – et qui sera à majorité féminine, y contribuera par ses propositions et son ambition de « cultiver la ville » ».

Grand Fribourg et district de la Sarine : progression grâce à des collaborations efficaces et fructueuses

Les résultats réjouissants pour notre parti sont confirmés dans les communes sarinoises entourant Fribourg, grâce à une très bonne collaboration avec les autres partis. Ainsi, à Villars-sur-Glâne, le Centre Gauche-PCS entre pour la première fois au conseil communal, et la majorité de gauche attaquée, est maintenue. Ailleurs, notre parti accède au conseil communal de Belfaux et confirme son siège à celui d’Avry, dans les deux cas sur une liste d’alliance réunissant les trois partis de gauche. Enfin, plus au sud, la dynamique positive portée principalement par notre parti dans la grande commune de Gibloux porte ses premiers fruits avec « Gibloux pour Demain ».

Singine : le Centre Gauche-PCS est le premier parti de gauche – Premiers résultats dans la Broye

Les excellents résultats sarinois sont accompagnés par une bonne performance dans le district de la Singine, où le Centre Gauche-PCS est le premier parti de gauche en terme d’élu-e-s aux exécutifs appelés à voter le 7 mars 2021. Là aussi, les alliances ont bien fonctionné, et le Centre Gauche-PCS ne peut que s’en réjouir, avec des élections et réélections à Guin, Schmitten, et Saint-Ours. Soulignons le résultat d’Ueberstorf, où nous devenons le premier parti de la commune.

Dans le district de la Broye, où notre parti a mené un travail important pour l’alliance de gauche, la gauche plurielle (Centre Gauche-PCS, Parti socialiste, et Vert-e-s) renforce sa coopération, à Belmont-Broye (10 sièges au Conseil général), et à Saint-Aubin, où la gauche plurielle a doublé sa représentation au Conseil communal.

La dynamique positive se poursuit, des résultats encourageants pour la suite

Avec ces bons résultats aux élections communales, la dynamique positive de ces dernières années se poursuit pour le Centre Gauche-PCS Fribourg, qui confirme son importance et sa place au sein d’une alliance des partis de gauche qui sort renforcée par la pluralité de ses composantes.

Pierre-Olivier NOBS réélu au Conseil communal

Le Centre Gauche-PCS de la Ville de Fribourg remercie tous les électrices et électeurs qui ont permis la réélection de Pierre Olivier NOBS au Conseil communal et qui ont soutenu la liste 4 pour le Conseil général. Grâce à ce soutien nous pourrons continuer à servir le bien commun des habitant-e-s de notre Ville.

Ce résultat positif, qui était loin d’être acquis d’avance pour le Centre-Gauche-PCS, nous encourage et nous conforte dans nos engagements. Il constitue un message clair de la population qui valide les actions menées par Pierre-Olivier NOBS avec le Conseil communal au cours des cinq dernières années ainsi que l’engagement des élu-e-s du CG-PCS au Conseil général.

Mais ce résultat nous engage surtout à mettre en œuvre de manière décidée, le programme que nous avons proposé aux habitant-e-s de la Ville. C’est un appel à concrétiser ces priorités: à persévérer vers davantage de solidarité, plus de qualité de vie, moins de voitures en ville, plus de vélos, plus de nature…

Il s’agira en outre, face à la crise socio-économique résultant du Covid 19, de renforcer le soutien communal aux personnes affectées ainsi qu’à l’économie locale.

Comme il l’a toujours fait, Pierre-Olivier NOBS continuera de travailler au sein du Conseil communal dans un esprit collégial, tout en restant fidèle aux engagements pris envers les habitant-e-s de Fribourg, notamment en matière de police locale, de mobilité douce, de circulation, de sport, de soutien à l’économie.

Rarement une élection en ville de Fribourg n’aura été plus ouverte; rarement les militantes et les militants du Centre Gauche-PCS se seront autant mobilisé-e-s, sur tous les fronts. Faire campagne en temps de Covid 19, nous a obligés à être inventifs, à nous remettre en question chaque jour, à sortir des sentiers convenus. Nous avons été en dialogue constant avec la population dans la rue, dans les différents quartiers de la ville et par l’intermédiaire des réseaux sociaux. Ces efforts ont été reconnus et récompensés par les électrices et les électeurs.

Ce résultat est une confirmation que le Centre Gauche-PCS garde toute sa place dans le paysage politique fribourgeois. Le Centre Gauche-PCS, qui s’est réinventé au cours de cette campagne est prêt à poursuivre son engagement au service des Fribourgeois-e-s, en particulier lors des échéances électorales de cet automne.

Fribourg, le 7 mars 2021

Maurice Page Président Centre Gauche-PCS-Ville

3xNEIN am 7. März 2021

An der kantonalen Delegiertenversammlung (DV), die aufgrund der sanitären Bedingungen online abgehalten wurde, hat die Mitte Links-CSP ihre Parolen für die Abstimmungsvorlagen vom 7. März 2021 beschlossen.

Nein zum Freihandelsabkommen EFTA/Indonesien

Trotz seines anerkannt innovativen Charakters, insbesondere durch die erstmalige Berücksichtigung von Nachhaltigkeit als Kriterium, fand das Freihandelsabkommen mit Indonesien nicht die Zustimmung der Parteidelegierten. Tatsächlich geht dieses Abkommen in Bezug auf die Nachhaltigkeit nicht weit genug, und das Problem der Palmölproduktion bleibt ungelöst, insbesondere wegen der Zertifizierung der Produktionskriterien. Nach einer lebhaften Debatte lehnten die Delegierten die Vereinbarung mit 13 Nein-Stimmen, 2 Ja-Stimmen und 1 Enthaltung ab.

Fast einstimmige Ablehnung der « Burqa-Initiative »

Mit einigem Unmut darüber, über eine solche Initiative abstimmen zu müssen, lehnten die Delegierten die Verhüllungsverbotsinitiative mit 14 Nein-Stimmen und 3 Enthaltungen ab. In der Diskussion wurde insbesondere die Wichtigkeit der Gewährung von Freiheit für die von der Initiative angesprochenen Frauen hervorgehoben, sowie die diskriminierende und provokative Ausrichtung der Initiatoren auf die gesamte muslimische Bevölkerung unseres Landes.

Nein zur elektronischen Identität, wenn sie von Privatbetriebe bereitgestellt wird

Der letzte Punkt war mit 7 Nein-Stimmen, 4 Ja-Stimmen und 2 Enthaltungen der knappste. Das entscheidende Argument war die Notwendigkeit, die vollständige staatliche Kontrolle über den Prozess zu bewahren, auch wenn Schweizer Privatbetriebe den amerikanischen IT-Giganten in jedem Fall vorzuziehen sind.

3xNON le 7 mars 2021

Lors de l’Assemblée des Délégué-e-s (AD) cantonale, tenue en ligne en raison des conditions sanitaires, le Centre Gauche-PCS Fribourg a décidé ses mots d’ordre pour les objets soumis au vote le 7 mars 2021.

Non à l’accord économique AELE/Indonésie

Malgré le caractère novateur reconnu, notamment en prenant en compte pour la première fois la durabilité comme critère, l’accord de libre-échange avec l’Indonésie n’a pas recueilli la faveur des délégué-e-s du parti. En effet, cet accord ne va pas assez loin en terme de durabilité, et la problématique de la production d’huile de palme reste looin d’être résolue, notamment en raison de la certification des critères de production. Suite à un débat animé, les délégué-e-s ont rejeté l’accord par 13 non, 2 oui, et 1 abstention.

Rejet quasi unanime de l’initiative « anti burqa »

Avec une certaine consternation pour le fait de devoir voter sur une telle initiative, les délégué-e-s ont rejeté par 14 non et 3 abstentions l’initiative contre la dissimulation du visage. Durant la discussion, l’importance d’accorder une liberté aux femmes visées par l’initiative a particulièrement été soulignée, ainsi que le ciblage discriminatoire et provocateur de la part des initiants vers l’ensemble de la population musulmane de notre pays.

Non à l’identité électronique si elle est fournie par des privés

Le dernier objet a été le plus serré, avec 7 non, 4 oui, et 2 abstentions. L’argument décisif a été la nécessité de préserver pour l’Etat le contrôle complet du processus, même si les privés suisses sont de toute façon préférables aux géants américains des technologies IT.