Valérie Piller Carrard au Conseil d’État / Valérie Piller Carrard in den Staatsrat

Piller Carrard Valérie

Pour maintenir un gouvernement équilibré pour le canton de Fribourg, nous recommandons d’élire Valérie Piller Carrard au second tour.

Avec un bon taux de participation de 45.9%, la population fribourgeoise a montré l’importance qu’elle accorde à la personne qui siègera au Conseil d’Etat au soir du second tour de l’élection complémentaire (25 mars 2018). Son acceptation de l’initiative pour la transparence du financement des partis politiques et son rejet très net de l’initiative « No Billag » marque son attachement à ses institutions et au pluralisme politique prôné par notre parti et par la gauche plurielle, ce qui nous réjouit.

En remportant de manière cumulée environ 45% des suffrages, les deux candidates issues des partis de l’Alliance de gauche ont souligné la légitimité de disposer de trois représentant‐e‐s au Conseil d’Etat. Pour maintenir cet équilibre cher aux Fribourgeois‐es, nous invitons la population à élire la conseillère nationale Valérie Piller Carrard au second tour. La prétention des partis bourgeois, représentée par la candidature masculine (rappelons que la dernière femme candidate au Conseil d’Etat était Isabelle Chassot en… 2011) du député Didier Castella, d’élargir encore la majorité absolue gouvernementale va contre l’équilibre démocratique et démographique de notre canton, le faisant reculer plutôt qu’avancer…

Le Centre Gauche‐PCS réaffirme avec force sa volonté de collaborer avec le Parti socialiste et Les Verts en vue de défendre les objectifs présentés dans le programme commun pour les élections cantonales de 2016, à savoir :
‐ Un développement économique au service de toute la population
‐ Des finances publiques au service des générations à venir
‐ Une fiscalité équitable et suffisante pour financer toutes les tâches d’intérêt public
‐ Des ressources suffisantes pour assurer la cohésion sociale
‐ Une mise en œuvre rapide des mesures Senior+ prévues pour les personnes âgées
‐ Des soins de qualité dans tout le canton et des charges de primes d’assurance‐maladie moins élevées pour les ménages
‐ Une formation de qualité, accessible à toutes et à tous
‐ Un aménagement du territoire maîtrisé et en main de la population
‐ Un meilleur soutien aux familles
‐ Assurer l’avenir de notre agriculture
‐ Une mobilité du XXIème siècle !

Pour défendre ce programme et le « mieux vivre ensemble » fribourgeois, nous vous invitons à soutenir Valérie Piller Carrard au second tour de l’élection complémentaire au Conseil d’État.

http://www.valerie-piller-carrard.ch/index.php/fr/

+++

Um ein gutes Gleichgewicht in unserer kantonalen Regierung beizubehalten schlagen wir die Wahl von Valérie Piller Carrard im zweiten Wahlgang vor

Mit einer guten Stimmbeteiligung von 45.9% hat das freiburger Stimmvolk die Wichtigkeit und Bedeutung ausgedrückt, welche Person am Abend des zweiten Wahlganges (25. März 2018) in den Staatsrat Einsitz nehmen wird.
Mit der Annahme der « Transparenzinitiative in der Finanzierung der politischen Parteien » und der klaren Absage der « No‐Billag‐Initiative » haben unsere Abstimmenden ihre Verbundenheit zu unseren Institutionen und zu einer pluralistischen Politik ausgedrückt, was auch uns als Partei mit der linken Parteienallianz freut.

Mit einem sehr erfreulichen Resultat, mit 45 % der abgegebenen Stimmen, haben die beiden Kandidatinnen der Linksparteienallianz ein hervorragendes Resultat erreicht, was auch die Legitimität auf einen dritten Staatsratssitz für die Linksparteien unterstreicht. Um ein Gleichgewicht in der Zusammensetzung unseres Staatsrates zu sichern, welches auch einem Wunsch des Stimmvolkes zu entsprechen scheint, laden wir unsere Bevölkerung ein, Valérie Piller Carrard im zweiten Wahlgang zu wählen. Der Anspruch der bürgerlichen Parteien mit dem Kandidaten Didier Castella anzutreten und
damit die Mehrheit im Staatsrat noch weiter auszubauen scheint uns gegen ein demokratisches und demographisches Gleichgewicht zu gehen, welches unsern Kanton eher rückwärts als vorwärts bringen wird… (Wir erinnern daran, dass die letzte bürgerliche Kandidatin für den Staatsrat, im Jahre 2011, Frau Isabelle Chassot war).

Die Mitte Links-CSP macht sich für eine gute Zusammenarbeit mit der Sozialdemokratischen Partei und den Grünen stark. Wir stehen zum gemeinsam erarbeiteten Programm für die kantonalen Wahlen 2016.
Folgende Themen waren uns bei wichtig:
‐ Eine wirtschaftliche Entwicklung im Dienst der ganzen Bevölkerung
‐ Öffentliche Finanzen im Dienst der kommenden Generationen
– Ausgewogene Steuern, die zur Finanzierung der öffentlichen Aufgaben ausreichen
– Ausreichend Mittel für den sozialen Zusammenhalt
– Rasche Umsetzung der Senior+-Massnahmen für ältere Menschen
– Gesundheit: Qualitätsangebote im ganzen Kanton und Senkung der finanziellen Belastung der Haushalte
– Ein hochwertiges Bildungsangebot für alle
– Eine kantonale Raumplanung mit klaren Zielen im Interesse der Bevölkerung
– Eine bessere Unterstützung der Familien
– Die Zukunft der Landwirtschaft sichern
‐ Eine Mobilität, welche den Erwartungen und den Ansprüchen des 21. Jh. entspricht!

Um dieses Programm und das freiburgische « Besser zusammen leben » umzusetzen, laden wir Sie ein, Valérie Piller Carrard im zweiten Wahlgang in den Staatsrat zu unterstützen.

http://www.valerie-piller-carrard.ch/index.php/de/

Pour maintenir un gouvernement équilibré, le CG-PCS Fribourg soutient Sylvie Bonvin pour l’élection complémentaire au Conseil d’Etat / Die ML-CSP Freiburg unterstützt Sylvie Bonvin für die Ersatzwahl in den Staatsrat

SylvieBonvin

Le comité cantonal du Centre Gauche-PCS Fribourg (CG-PCS) a décidé à une très large majorité de soutenir la députée Sylvie Bonvin-Sansonnens pour l’élection complémentaire au Conseil d’Etat. Notre parti renonce donc à présenter une candidature pour cette élection.

Sylvie Bonvin fera une très bonne conseillère d’Etat, et y représentera le groupe Verts Centre Gauche, fort de 13 député-e-s au Grand Conseil. Ce n’est qu’en garantissant la présence et l’action d’une gauche plurielle (composée du CG-PCS, des Verts, et du PS, ainsi que les autres mouvements et partis alliés) au Conseil d’Etat que le canton de Fribourg gardera un gouvernement équilibré, et près à relever les nombreux défis dans les domaines sociaux, environnementaux, économiques, démographiques, et politiques (entre autres!)

Le CG-PCS, qui défend et croit fermement dans l’alliance de gauche, soutiendra la conseillère nationale Valérie Piller-Carrard si c’est elle qui se qualifie pour un second tour à la place de Sylvie Bonvin.

+++

Der Vorstand der Mitte Links-CSP des Kantons Freiburg (ML-CSP) hat sich grossmehrheitlich entschieden, Grossrätin Sylvie Bonvin-Sansonnens für die Ersatzwahl in den Staatsrat zu unterstützen. Unsere Partei verzichtet für die Wahl auf eine eigene Kandidatur.

Sylvie Bonvin wird eine sehr gute Staatsrätin, und wird dort die Mitte Links Grün-Fraktion, die im Grossen Rat 13 Sitze hat, vertreten. Nur mit einer vielfältigen Linke (mit ML-CSP, Grüne, SP, und die verbündeten Parteien und Bewegungen), die im Staatsrat wirkt, wird es dem Kanton Freiburg gelingen, eine ausgewogene Regierungen zu behalten. Diese wird mit den vielen Herausforderungen im sozialen, ökologischen, wirtschaftlichen, demografischen und politischen Bereich (unter anderen!).

Die ML-CSP, die fest an die Linksallianz glaubt und sie schätzt, wird Nationalrätin Valérie Piller-Carrard unterstützen, falls sie statt Sylvie Bonvin im einen zweiten Wahlgang wäre.

 

Démission de Marie Garnier : position du CG-PCS Fribourg / Rücktritt von Marie Garnier : Stellungnahme der ML-CSP Freiburg

1. Notre parti respecte la décision de Marie Garnier et la remercie pour son travail au sein du Conseil d’État, et lui souhaite tout le meilleur au niveau personnel.
2. Ce siège doit être occupé par une personne issue d’un des partis de l’alliance de gauche/centre gauche de 2016 pour garder un gouvernement équilibré.
3. Notre parti va mener des discussions en interne et avec ses alliés pour décider sa stratégie. Toutes les options sont ouvertes.

+++

1. Unsere Partei respektiert den Entscheid von Marie Garnier und dankt ihr für ihre Arbeit im Staatsrat. Wir wünschen ihr auf der persönlichen Ebene alles Gute.
2. Dieser Sitz muss an eine Person aus einer der 3 Parteien des Links-/Mitte Links-Bündnis von 2016 gehen, damit die Regierung ausgewogen bleibt.
3. Wir werden intern und mit unseren Verbündeten Gespräche führen. Alle Optionen sind auf dem Tisch.

Bravo à nos élu-e-s dans les conseils communaux / Wir gratulieren unsere gewählte MandatsträgerInnen in den Gemeinden

District de la Sarine / Saanebezirk

Fribourg-Freiburg: Pierre-Olivier Nobs (CG-PCS) en liste commune avec le PS et les Verts
Villars-sur-Glâne: Bruno Marmier (les Verts) en liste commune avec le CG-PCS
Arconciel: Raymond Baraké, sur la liste Entente communale

Sensebezirk / District de la Singine

Alterswil: Silvio Serena
Düdingen: Anita Johner
Giffers: Willy Krattinger, Hans Rotzetter, Mario Rumo
Heitenried: Bruno Werthmüller (Ammann), Bruno Grossrieder
Schmitten: Suzanne Heiniger-Stämpfli, Urs Perler
St.Antoni: Marius Pürro
St.Ursen: Claudia Oberson Philipona, Marie-Theres Piller-Mahler
Tafers: Alfons Baeriswyl, Karin Zbinden
Ueberstorf: Hans Jörg Liechti, Diana Schmutz
Wünnewil-Flamatt: Christa Bürgy-Schubnell

Pub-CC-FR-élus

Lettre de lecteur du Centre Gauche PCS de VsG

Nous soutenons ce qui est essentiel pour l’avenir de notre Commune : la cohésion sociale. Ainsi, pour agir réellement au service du bien commun, notre commune devra continuer à financer son rôle de régulateur avec des leviers efficaces : proximité et gestion performante et rigoureuse des ressources humaines, financières et patrimoniales. De tels leviers renforcent la cohésion sociale. Nous en voulons pour preuve l’actuel sentiment de sécurité renforcé par  les actions conjointes de notre police de proximité, des animateurs socioculturels et de la population en général.

Améliorer le pouvoir d’achat des habitants, c’est soutenir financièrement le logement coopératif sans but lucratif qui propose des loyers en moyenne 15% moins chers que les offres centrées sur le profit. A ce titre il est indispensable de conserver précieusement les terrains communaux encore disponibles voire d’en acquérir de nouveaux. Ce qui fut fait lors du Conseil général du 4 février passé par l’achat de 28’000 m2 dans la zone d’intérêt général de Cormanon.

Par rapport à nos voisines, nous induirons des rapprochements intercommunaux de manière proactive. Notre vision ? Une structure Agglo+ qui s’inspire du modèle des micro-régions développé par Bernard Dafflon. Il s’agit d’une structure décentralisée proche des habitants. Avec un élargissement progressif du champ de compétences de l’Agglo actuelle qui inclut aussi une mise en commun d’une partie de nos ressources financières.

Patricio Domingues, Claude Monney, Pierre-Yves Moret et Sandra Schabrun, Candidats du Centre Gauche-PCS au Conseil Communal, en alliance avec les Verts

C-Forum-Lib19.02.16

Discours de Maurice Page à l’occasion du départ de Madeleine Genoud-Page du Conseil Communal de Fribourg

IMG_20160216_230017Que la vie soit plus belle, plus intéressante, plus lumineuse

Pour ce bref hommage à Madeleine Genoud-Page, qui se retire après 10 ans passés au Conseil communal de la Ville, j’aurais pu faire un bilan. Aligner les bénéfices, calculer les déficits, vous parler de dépenses liées, de taux d’autofinancement, de quotient d’impôts, de dettes. Je ne le ferai pas. Je préfère dresser avec vous un portrait politique de Madeleine Genoud-Page. Je le fais à partir des mots de Vaclav Havel. Dramaturge, homme de théâtre, dissident, prisonnier, avant de devenir président de la République tchèque, Vàclav Havel a été un politicien atypique. Il est souvent appelé le «président-philosophe». Il est décédé en 2011. Beauté, indépendance, service, combat et espoir, sont les cinq touches de ce portrait.

La beauté

Le premier coup de pinceau porte sur la beauté. Dans méditations d’été, Vaclav Havel écrit : “N’est-il pas vrai que pour chaque citoyen – et doublement pour les hommes politiques – l’essentiel est et devrait être finalement que la vie soit plus belle, plus intéressante, plus lumineuse et plus supportable ?” Vaclav Havel ne parle pas d’économie, ni de confort, ni même de bien-être. Il parle de beauté, d’intelligence, de lumière. D’emblée, il s’écarte d’une vision du monde comme un réservoir à exploiter, une matière à transformer, une entreprise à gérer. Il voit le monde offert comme beauté, jouissance, joie, dont il faut prendre soin. Dans son premier manifeste en 1973, ce qui était alors le parti indépendant chrétien-social (PICS) parle de la beauté comme d’un problème politique. Il rappelait que l’homme est d’abord expression de lui-même: par le travail sans doute, mais aussi par l’amour, l’amitié, la joie, la création de beauté, le jeu, la fête.
C’est donc assez judicieusement que Fribourg, qui s’affiche comme une ville d’art et d’études, a placé dans les mains d’une même personne les finances et la culture. Pour nous rappeler que l’essentiel est que la vie soit plus belle.

L’indépendance n’est pas un état de choses. C’est un devoir.

La deuxième touche du portait est celle de l’indépendance. Toujours dans Méditations d’été, Havel écrit: «L’indépendance n’est pas un état de choses. C’est un devoir.» Pour un élu, même au niveau communal, c’est loin d’être un vain mot. Il se doit être indépendant des forces de l’argent, des privilèges. Se souvenir constamment qu’un projet ne se construit pas en fonction du poids économique de son promoteur. Se montrer indépendant des idéologies politiques, de droite, mais parfois aussi de gauche, de la démagogie, du populisme facile, des flatteries.
Face à la pression des événements, des institutions, des hommes, il doit conserver sa capacité à prendre de la distance, à analyser les situations. Cette indépendance d’esprit, le Conseil communal a su en faire preuve par exemple pour proposer une hausse d’impôt.

La vraie politique est simplement le service du prochain

«La vraie politique est simplement le service du prochain». C’est autour de ce troisième aphorisme de Vaclav Havel, que je poursuis mon portrait de Madeleine Genoud-Page. Je me permets ici une citation un peu plus longue dont il n’y a rien à retrancher. «Au cours des quinze dernières années, j’ai eu à l’infini des occasions de me convaincre combien, dans un système démocratique, il est important de concevoir la politique comme un réel service aux citoyens et non comme une technologie du pouvoir. Ce service doit être dans la mesure du possible désintéressé, basé sur certains idéaux, il doit respecter le principe moral qui est au-dessus de nous et doit prendre en considération les besoins récurrents du genre humain. Donc, il ne doit pas être un pouvoir qui veut plaire à un moment donné aux citoyens et qui n’est qu’un jeu d’intérêts particuliers ou de buts pragmatiques ne cachant en fin de compte qu’une seule chose: le désir de rester accroché à son fauteuil. […]La politique ne doit jamais abdiquer devant de grandes idées, se passer du «cœur» et devenir une sorte de mouvement technocratique perpétuel

Un seul combat est perdu d’avance, celui auquel on renonce

Mon coup de pinceau suivant parle de combat. «Un seul combat est perdu d’avance, celui auquel on renonce», rappelle Vaclav Havel.
Nous vivons aujourd’hui dans une mentalité de peur. L’homme a peur pour ce qu’il possède, pour ses enfants, sa santé, sa vie. La société a peur. Certains partis ont fait de ces peurs leur fonds de commerce. Ils élèvent des murs, au lieu de construire de ponts.
Or la communauté politique a le devoir de susciter la confiance, en soi, envers les autres, dans les institutions et la société. Il n’y a pas les bons et les mauvais. Il y a du bon et du mauvais. Le respect, l’ouverture, la tolérance sont des mots-clefs qui ouvrent les cadenas de nos existences. Il ne faut pas se méfier de l’homme, mais de tout ce qui l’enferme. Ce combat signifie aussi la responsabilité pour les générations futures.

L’espoir

Enfin, la dernière touche de mon esquisse évoque l’espoir. Pour Vaclav Havel, «Il ne faut pas identifier l’espoir aux prévisions. Il est une orientation de l’esprit, du coeur, il va au-delà du vécu immédiat et il s’attache à ce qui le dépasse». C’est avec ce regard, chère Madeleine, que je te souhaite une ‘retraite’ plus belle, plus intéressante, et plus lumineuse.

Maurice Page  16 février 2016