Un duo engagé élu à la tête du CG-PCS / Die ML-CSP wählt ein engagiertes Duo für das Parteipräsidium

Lors de l’Assemblée des Délégué-e-s du Centre Gauche-PCS du canton de Fribourg enue à Guin le 31 octobre 2018, le parti a élu sa nouvelle présidence. Les délégué-e-s ont ainsi élu à l’unanimité une nouvelle co-présidente dans la personne de Sophie Tritten, et désigné également à l’unanimité le président sortant, Philippe Wandeler comme second co-président.

Mme Tritten, juriste de 42 ans domiciliée à Vuisternens-en-Ogoz (commune de Gibloux) et secrétaire générale de la Fédération des organisations du personnel des institutions sociales  fribourgeoises (FOPIS), est la deuxième femme à accéder à la présidence du parti. La nouvelle co-présidente, qui est également conseillère générale de sa commune et membre du comité cantonal depuis 2017, a dit accepter son nouveau mandat avec enthousiasme et motivation : « L’année 2019 sera une année fondamentale pour notre canton et notre pays ». Elle a aussi expliqué quelles sont ses priorités, à savoir de renforcer la visibilité du parti et travailler sur des mesures qui réduisent les inégalités, en particulier celles sociales.

À ses côtés, Philippe Wandeler, 66 ans, domicilié à Fribourg, poursuit son activité en tant que dirigeant du CG-PCS – il est président cantonal depuis août 2014, mais maintenant comme co-président. Pour le semi-retraité engagé et actif – notamment en tant que psychologue et grand-père dévoué – cela représente une nouvelle phase, qu’il affronte avec grand intérêt : « Je suis très heureux que Sophie Tritten ait été élue comme co-présidente. Je me réjouis de collaborer avec elle et le comité cantonal pour porter nos idées et défendre nos couleurs en 2019 ». Le duo présidentiel reflète bien la réalité de notre canton et de sa population : homme/femme, germanophone/francophone, issu du milieu urbain et périurbain/rural, et disposant de l’expérience et de la créativité pour diriger notre parti.

 

Votation du 25 novembre 2018 : 3x NON / Abstimmung vom 25.11.2018: 3x NEIN

Lors de l’assemblée des délégué-e-s cantonale tenue à Guin, les délégué-e-s ont également décidé les mots d’ordre en vue des objets en votation fédérale le 25 novembre prochain. Le CG-PCS rejette à la quasi-unanimité l’initiative populaire dite « des juges étrangers », considérée comme l’énième tentative d’un parti qui essaye par un escamotage d’obtenir gain de cause là où il a si souvent échoué par le passé. Les délégué-e-s ont dénoncé cet objet comme une attaque directe aux droits humains et à l’équilibre institutionnel suisse. En ce qui concerne la base légale pour la surveillance des assurés, c’est également un NON très sec face à des mesures disproportionnées et très problématiques pour ce qui touche à la vie privée, laissant la porte ouverte à des abus. La surveillance nécessaire ne justifie absolument pas un cadre légal très douteux et remettant en question l’autorité publique, notamment celle de la police. Enfin, les délégué-e-s ont décidé de rejeter avec une majorité des deux tiers environ l’initiative populaire dite « des vaches à corne », reconnaissant que les deux positions respectent le bien-être des animaux, mais qu’il s’agit d’une mesure excessive et qui ne devraient pas être réglée dans notre constitution fédérale.

Statut du personnel du HFR : une décision aberrante et lourde de conséquences / Statut des Personals am Freiburger Spital HFR: ein unsinniger Entscheid mit schwerwiegenden Konsequenzen

Le 7 mai dernier, le Conseil d’Etat a décidé de placer le personnel du HFR dans un cadre à part de la loi sur le personnel de l’Etat. Le Centre Gauche-PCS Fribourg (« CG-PCS ») dénonce cette décision qui est une aberration qui aura de lourdes conséquences et ce, pour trois raisons : Lire la suite

Valérie Piller Carrard au Conseil d’État / Valérie Piller Carrard in den Staatsrat

Piller Carrard Valérie

Pour maintenir un gouvernement équilibré pour le canton de Fribourg, nous recommandons d’élire Valérie Piller Carrard au second tour.

Avec un bon taux de participation de 45.9%, la population fribourgeoise a montré l’importance qu’elle accorde à la personne qui siègera au Conseil d’Etat au soir du second tour de l’élection complémentaire (25 mars 2018). Son acceptation de l’initiative pour la transparence du financement des partis politiques et son rejet très net de l’initiative « No Billag » marque son attachement à ses institutions et au pluralisme politique prôné par notre parti et par la gauche plurielle, ce qui nous réjouit.

En remportant de manière cumulée environ 45% des suffrages, les deux candidates issues des partis de l’Alliance de gauche ont souligné la légitimité de disposer de trois représentant‐e‐s au Conseil d’Etat. Pour maintenir cet équilibre cher aux Fribourgeois‐es, nous invitons la population à élire la conseillère nationale Valérie Piller Carrard au second tour. La prétention des partis bourgeois, représentée par la candidature masculine (rappelons que la dernière femme candidate au Conseil d’Etat était Isabelle Chassot en… 2011) du député Didier Castella, d’élargir encore la majorité absolue gouvernementale va contre l’équilibre démocratique et démographique de notre canton, le faisant reculer plutôt qu’avancer…

Le Centre Gauche‐PCS réaffirme avec force sa volonté de collaborer avec le Parti socialiste et Les Verts en vue de défendre les objectifs présentés dans le programme commun pour les élections cantonales de 2016, à savoir :
‐ Un développement économique au service de toute la population
‐ Des finances publiques au service des générations à venir
‐ Une fiscalité équitable et suffisante pour financer toutes les tâches d’intérêt public
‐ Des ressources suffisantes pour assurer la cohésion sociale
‐ Une mise en œuvre rapide des mesures Senior+ prévues pour les personnes âgées
‐ Des soins de qualité dans tout le canton et des charges de primes d’assurance‐maladie moins élevées pour les ménages
‐ Une formation de qualité, accessible à toutes et à tous
‐ Un aménagement du territoire maîtrisé et en main de la population
‐ Un meilleur soutien aux familles
‐ Assurer l’avenir de notre agriculture
‐ Une mobilité du XXIème siècle !

Pour défendre ce programme et le « mieux vivre ensemble » fribourgeois, nous vous invitons à soutenir Valérie Piller Carrard au second tour de l’élection complémentaire au Conseil d’État.

http://www.valerie-piller-carrard.ch/index.php/fr/

+++

Um ein gutes Gleichgewicht in unserer kantonalen Regierung beizubehalten schlagen wir die Wahl von Valérie Piller Carrard im zweiten Wahlgang vor

Mit einer guten Stimmbeteiligung von 45.9% hat das freiburger Stimmvolk die Wichtigkeit und Bedeutung ausgedrückt, welche Person am Abend des zweiten Wahlganges (25. März 2018) in den Staatsrat Einsitz nehmen wird.
Mit der Annahme der « Transparenzinitiative in der Finanzierung der politischen Parteien » und der klaren Absage der « No‐Billag‐Initiative » haben unsere Abstimmenden ihre Verbundenheit zu unseren Institutionen und zu einer pluralistischen Politik ausgedrückt, was auch uns als Partei mit der linken Parteienallianz freut.

Mit einem sehr erfreulichen Resultat, mit 45 % der abgegebenen Stimmen, haben die beiden Kandidatinnen der Linksparteienallianz ein hervorragendes Resultat erreicht, was auch die Legitimität auf einen dritten Staatsratssitz für die Linksparteien unterstreicht. Um ein Gleichgewicht in der Zusammensetzung unseres Staatsrates zu sichern, welches auch einem Wunsch des Stimmvolkes zu entsprechen scheint, laden wir unsere Bevölkerung ein, Valérie Piller Carrard im zweiten Wahlgang zu wählen. Der Anspruch der bürgerlichen Parteien mit dem Kandidaten Didier Castella anzutreten und
damit die Mehrheit im Staatsrat noch weiter auszubauen scheint uns gegen ein demokratisches und demographisches Gleichgewicht zu gehen, welches unsern Kanton eher rückwärts als vorwärts bringen wird… (Wir erinnern daran, dass die letzte bürgerliche Kandidatin für den Staatsrat, im Jahre 2011, Frau Isabelle Chassot war).

Die Mitte Links-CSP macht sich für eine gute Zusammenarbeit mit der Sozialdemokratischen Partei und den Grünen stark. Wir stehen zum gemeinsam erarbeiteten Programm für die kantonalen Wahlen 2016.
Folgende Themen waren uns bei wichtig:
‐ Eine wirtschaftliche Entwicklung im Dienst der ganzen Bevölkerung
‐ Öffentliche Finanzen im Dienst der kommenden Generationen
– Ausgewogene Steuern, die zur Finanzierung der öffentlichen Aufgaben ausreichen
– Ausreichend Mittel für den sozialen Zusammenhalt
– Rasche Umsetzung der Senior+-Massnahmen für ältere Menschen
– Gesundheit: Qualitätsangebote im ganzen Kanton und Senkung der finanziellen Belastung der Haushalte
– Ein hochwertiges Bildungsangebot für alle
– Eine kantonale Raumplanung mit klaren Zielen im Interesse der Bevölkerung
– Eine bessere Unterstützung der Familien
– Die Zukunft der Landwirtschaft sichern
‐ Eine Mobilität, welche den Erwartungen und den Ansprüchen des 21. Jh. entspricht!

Um dieses Programm und das freiburgische « Besser zusammen leben » umzusetzen, laden wir Sie ein, Valérie Piller Carrard im zweiten Wahlgang in den Staatsrat zu unterstützen.

http://www.valerie-piller-carrard.ch/index.php/de/

Pour maintenir un gouvernement équilibré, le CG-PCS Fribourg soutient Sylvie Bonvin pour l’élection complémentaire au Conseil d’Etat / Die ML-CSP Freiburg unterstützt Sylvie Bonvin für die Ersatzwahl in den Staatsrat

SylvieBonvin

Le comité cantonal du Centre Gauche-PCS Fribourg (CG-PCS) a décidé à une très large majorité de soutenir la députée Sylvie Bonvin-Sansonnens pour l’élection complémentaire au Conseil d’Etat. Notre parti renonce donc à présenter une candidature pour cette élection.

Sylvie Bonvin fera une très bonne conseillère d’Etat, et y représentera le groupe Verts Centre Gauche, fort de 13 député-e-s au Grand Conseil. Ce n’est qu’en garantissant la présence et l’action d’une gauche plurielle (composée du CG-PCS, des Verts, et du PS, ainsi que les autres mouvements et partis alliés) au Conseil d’Etat que le canton de Fribourg gardera un gouvernement équilibré, et près à relever les nombreux défis dans les domaines sociaux, environnementaux, économiques, démographiques, et politiques (entre autres!)

Le CG-PCS, qui défend et croit fermement dans l’alliance de gauche, soutiendra la conseillère nationale Valérie Piller-Carrard si c’est elle qui se qualifie pour un second tour à la place de Sylvie Bonvin.

+++

Der Vorstand der Mitte Links-CSP des Kantons Freiburg (ML-CSP) hat sich grossmehrheitlich entschieden, Grossrätin Sylvie Bonvin-Sansonnens für die Ersatzwahl in den Staatsrat zu unterstützen. Unsere Partei verzichtet für die Wahl auf eine eigene Kandidatur.

Sylvie Bonvin wird eine sehr gute Staatsrätin, und wird dort die Mitte Links Grün-Fraktion, die im Grossen Rat 13 Sitze hat, vertreten. Nur mit einer vielfältigen Linke (mit ML-CSP, Grüne, SP, und die verbündeten Parteien und Bewegungen), die im Staatsrat wirkt, wird es dem Kanton Freiburg gelingen, eine ausgewogene Regierungen zu behalten. Diese wird mit den vielen Herausforderungen im sozialen, ökologischen, wirtschaftlichen, demografischen und politischen Bereich (unter anderen!).

Die ML-CSP, die fest an die Linksallianz glaubt und sie schätzt, wird Nationalrätin Valérie Piller-Carrard unterstützen, falls sie statt Sylvie Bonvin im einen zweiten Wahlgang wäre.

 

Démission de Marie Garnier : position du CG-PCS Fribourg / Rücktritt von Marie Garnier : Stellungnahme der ML-CSP Freiburg

1. Notre parti respecte la décision de Marie Garnier et la remercie pour son travail au sein du Conseil d’État, et lui souhaite tout le meilleur au niveau personnel.
2. Ce siège doit être occupé par une personne issue d’un des partis de l’alliance de gauche/centre gauche de 2016 pour garder un gouvernement équilibré.
3. Notre parti va mener des discussions en interne et avec ses alliés pour décider sa stratégie. Toutes les options sont ouvertes.

+++

1. Unsere Partei respektiert den Entscheid von Marie Garnier und dankt ihr für ihre Arbeit im Staatsrat. Wir wünschen ihr auf der persönlichen Ebene alles Gute.
2. Dieser Sitz muss an eine Person aus einer der 3 Parteien des Links-/Mitte Links-Bündnis von 2016 gehen, damit die Regierung ausgewogen bleibt.
3. Wir werden intern und mit unseren Verbündeten Gespräche führen. Alle Optionen sind auf dem Tisch.

Oui à la Loi sur l’énergie et à l’ECALex / Ja zum Energiegesetz und zum ECALex

Réunis en Assemblée des Délégué-e-s (AD) à Guin le 26 avril 2017, les délégué-e-s du Centre Gauche-PCS Fribourg (CG-PCS FR) ont décidé à l’unanimité de recommander d’approuver la Stratégie énergétique 2050. Convaincus par la brillante présentation de notre collègue Gérald Collaud, les délégué-e-s ont envoyé un message fort de soutien à la transition énergétique, technologique et économique dont notre pays à besoin.

En ce qui concerne l’ECALex, suite à un débat animé entre l’ex conseiller d’Etat Erwin Jutzet et le président de la FEDE Bernard Fragnière, les délégué-e-s ont décidé à la majorité de soutenir le projet du Conseil d’Etat approuvé par le Grand Conseil, les éléments positifs – déjà soulignés par le Comité cantonal du CG-PCS FR – apportés par ce projet pesant plus que les craintes concernant le personnel.

Enfin, Marius Achermann, président du CG-PCS Suisse a informé l’Assemblée de la décision de ne pas soutenir le référendum en lien avec la Prévoyance Vieillesse 2020, un projet délicat et important nécessitant notre soutien. Une décision saluée par les délégué-e-s du CG-PCS FR.

La prochaine AD aura lieu le 6 septembre 2017.

+++

Die Delegierten der Mitte Links-CSP Freiburg (ML-CSP FR) haben sich am Mittwoch 26. April 2017 für die kantonale Delegiertenversammlung (DV) in Düdingen getroffen. Einstimmig wurde beschlossen, das neue Energiegesetz und damit die Energiestrategie 2050 des Bundes zu untertützen. Die brillante Präsentation unseres Kollege Gérald Collaud überzeugte die Delegierten, die damit eine starke Botschaft zur Unterstützung der Energie-, Technologie- und wirtschaftlichen Wende, die unser Land braucht, geschickt haben.

Über das neue ECALex wurde heftig debattiert (unsere zwei Gäste waren alt Staatsrat Erwin Jutzet, sowie Bernard Fragnière, Präsident der FEDE). Danach haben die Delegierten das Projekt vom Staatsrat und Grossen Rat mehrheitlich unterstützt, da die positiven Neuigkeiten – die vom kantonalen Vorstand bereits betont worden waren – mehr als die Befürchtungen über das Personalwesen gewichtet wurden.

Schlussendlich informierte Marius Achermann, Präsident der ML-CSP Schweiz, über den Entscheid, das Referendum gegen die Altersvorsorge 2020 (AV2020), nicht zu ergreifen. AV2020 sei zu wichtig und heikel, um sie nicht zu unterstützen. Die Delegierten der ML-CSP haben diesen Entscheid begrüsst.

Die nächste kantonale DV findet am 6. September 2017 statt.